Make your own free website on Tripod.com

PHOTOSENSIBILISATION

Sommaire

I- ASPECTS CLINIQUES
II- AGENTS PHOTOSENSIBILISANTS
TABLEAU COMPARATIVE
 

Atlas de dermatologie

 


Elle correspond aux accidents cutanés déterminés par l'action combinée de la lumière et d'une substance chimique appliquée sur la peau, ingérée ou injectée.

Les rayons impliqués dans le déterminisme des lésions sont les UVA, UVB. Elle intéressent les parties découvertes : visage, le décolleté, les mains et les pieds, mais peuvent également intéresser d'autres régions.

I- ASPECTS CLINIQUES

On distingue deux types de réaction :

A/ REACTIONS PHOTOTOXIQUES

Elles surviennent chez n'importe quel sujet soumis à des produits photosensibilisants, sans prédisposition particulière, à condition que la substance photosensibilisante soit à concentration suffisante et que le rayonnement efficace soit à dose suffisante.

Elles apparaissent dès la première exposition, sans période réfractaire, l'intensité de la réaction est toujours la même à chaque reproduction. Elles sont strictement localisées aux régions exposées.

L'aspect clinique habituel est celui d'un coup de soleil : érythème, phlyctènes, mais sans prurit +++.

L'évolution est favorable après éviction définitive du produit phototoxique.

B/ REACTIONS PHOTOALLERGIQUES

Les lésions sont comparables à celles de l'eczéma aiguë ou bien à celles du prurigo, mais le processus est différent. L'éruption ne survient que chez les sujets préalablement sensibilisés. Elles sont moins fréquentes que les réactions phototoxiques.

Au cours du premier contact : combinaison entre le produit chimique et les photons pour rendre le produit photo-allergisant, ensuite si on remet le même produit et sous l'action des photons, il sera de nouveau actif et on aura une réaction après un temps de latence d'au moins 48 heures (délai de mise en jeu du système immunitaire).

Le déclenchement de la réaction est indépendant de la dose à laquelle le produit est administré et de la dose de rayonnement reçue. Les lésions initialement localisées aux parties découvertes peuvent s'étendre secondairement aux parties couvertes et surtout la dermatose s'aggrave à chaque réintroduction avec un seuil de déclenchement de plus en plus faible. Les lésions cliniques surviennent après un deuxième contact et reproduisent celles d'un eczéma : érythème, vésicules, bulles et prurit +++.

II- AGENTS PHOTOSENSIBILISANTS

1. Substances responsables de photosensibilisation par usage local:

plusieurs plantes : (photophytodermatoses) céleri, persil, bergamote, citron,.....

parfum (eau de toilette, eau de Cologne),

médicaments (Méladénine solution*),

2. Substances responsables de photosensibilisation par voie interne:

TABLEAU COMPARATIVE

PHOTOTOXICITE PHOTOALLERGIE
Fréquente rare
survient chez n'importe quel sujet prédisposition personnelle
dose dépendante dose indépendante
début rapide temps de latence
localisée que sur les zones découvertes déborde sur les zones couvertes
coup de soleil eczéma, prurigo, prurit+++
évolution favorable aggravation à chaque réintroduction du produit

Retour liste des cours

haut de la page

Retour page d'accueil

Remarques et commentaires : Dr DENGUEZLI